Question orale du 05/05/2015 à PREVOT Maxime, Ministre des Travaux publics, de la Santé, de l’Action sociale et du Patrimoine

Monsieur le Ministre, depuis plusieurs mois, les riverains de la N5, à Fraire, subissent les nuisances engendrées par les travaux de réfection de la N5. Cet axe principal de l’Entre-Sambre-et-Meuse avait besoin d’une sérieuse réfection. C’est une bonne chose.

Au niveau du village de Fraire, il y a désormais un rétrécissement de chaussée qui ramène quatre bandes sur deux fois une bande. Les nombreux poids lourds, entre autres, qui empruntent cette voie, ne peuvent éviter les nids-de-poule, ci et là, qui se trouvent sur cette bande unique et les fortes vibrations provoquées par leur passage se répercutent sur les habitations voisines. Je signale que la N5 a de l’habitat de part et d’autre. Cela se produit de jour comme de nuit, puisque le trafic de poids lourds est aussi souvent nocturne – c’est là que le problème apparaît – à une vitesse vraisemblablement supérieure à celle autorisée de 50 kilomètres par heure.

Les riverains peuvent-ils espérer, au minimum, une réfection provisoire de la route durant les travaux ? Pouvez-vous apporter également des précisions quant au calendrier des travaux sur la N5, notamment à cet endroit ?
Vu l’augmentation future du trafic annoncée, lorsque la N5 deviendra autoroute, qu’en sera-t-il des aménagements futurs en termes de sécurité et de nuisances sonores aux abords des villages qui seront toujours traversés par l’autoroute ?


 Réponse du Ministre

Madame la Députée, d’abord, je tenterai de rassurer, tant que faire se peut, à la fois les riverains et vous-même, quant aux nuisances que vous décrivez, puisque c’est précisément pour pouvoir réduire les nombreuses nuisances que la N5, dans la traversée de Fraire, génère que celle-ci est actuellement en chantier de réhabilitation et de sécurisation, vu son mauvais état.

En cours de chantier, sur les zones qui accueillent le trafic, les nids-de-poule sont réparés au fur et à mesure. Il y a déjà eu quatre interventions conséquentes, à ce jour. Des réparations localisées sont également prévues en fonction des circonstances.

Après finalisation des travaux, le confort de conduite sera grandement amélioré, de même que les nuisances sonores pour les riverains, qui seront largement atténuées du fait de la pose d’un revêtement silencieux et du placement de dispositifs antibruit, au niveau de Laneffe, sur les ouvrages d’art.

Vu l’ampleur du chantier de rénovation et de sécurisation de la N5 dans son entièreté, les travaux sont phasés en plusieurs lots. Il y en a 12, au total. Les deux premiers lots sont en cours, tandis que les autres sont évidemment en cours d’étude et leur planification dépendra, d’une part, de la finalisation de ces études et, d’autre part, de la planification budgétaire qui sera celle du plan Infrastructures à venir. Mais il est incontestable que la N5 est certainement un tronçon – j’oserais dire déjà autoroutier – qui nécessite une attention particulière de la Wallonie quant à l’état de son amélioration.


L’enregistrement mp3

 

Partagez sur les réseaux sociaux